Le magazine de l’actualité musicale en Fédération Wallonie - Bruxelles
par le Conseil de la Musique

Elefan

Espèce en voie d'apparition

Nicolas Alsteen

Repérée sur la première compilation du label City Tracks, la musique d'Elefan s'élance au carrefour de l'électronique et du classique. Portée par de somptueux arrangements de cordes, la proposition du duo façonne les contours d'un univers intime, mais majestueux, déjà à l'œuvre sur un enregistrement baptisé "Origin". L'occasion de revenir sur les débuts du projet.

Électro Musique de film Classique•Contemporain #origines #electro #neoclassique
Entre électronique et musique classique, Elefan se tourne vers l'avenir.

Après leurs études au conservatoire et une spécialisation en composition classique, le bassiste Brieuc Angenot et le pianiste Lionel Polis se croisent au sein d’un quatuor de jazz. "Au fil des répétitions, nous avons appris à nous connaître, mais aussi à partager nos coups de cœur", raconte Lionel Polis. "Les noms d’Ólafur Arnalds, Nils Frahm, Kiasmos ou Rival Consoles revenaient souvent dans nos discussions. À un moment, nous avons essayé d’évoluer en ce sens. Mais ça ne prenait pas. Nous avons donc poursuivi l’aventure en duo." Unis sous la peau d’Elefan, les deux musiciens élaborent alors une trame instrumentale atmosphérique et sophistiquée : une électro pointilleuse qui, dans le noir, se joue à l’écart du dancefloor et des déhanchés collés-serrés.

À l’hiver 2019, Elefan inaugure sa discographie avec les trois titres du EP Silent Space. Pour sceller les présentations officielles, le duo se fend également d’une apparition sur YouTube. Où il s’approprie le thème de la série Stranger Things. "D’habitude, les séries télé m’ennuient", confie Brieuc Angenot. "Stranger Things, c’est l’exception. Cela tient certainement à la connexion entre la musique et l’intrigue." Vecteurs d’émotions, les compositions d’Elefan se parent ainsi d’une aura cinématographique. "En marge de notre projet, nous réalisons des musiques de films", révèle un Lionel Polis détenteur d’une formation de musique à l’image. "Nous admirons l’œuvre du regretté Jóhann Jóhannsson (Prisoners, Sicario) ou le travail de la compositrice Hildur Guðnadóttir (Chernobyl, Joker)." Cette empreinte islandaise se manifeste d’ailleurs à travers les quatre morceaux d’Origin, le dernier EP du duo. "Ici, nous créons des ambiances chaleureuses en malaxant les textures sonores. Pour compenser la froideur des synthés, nous privilégions l’utilisation d’instruments organiques. À l’avenir, il sera aussi question de travailler avec un ensemble de cordes..."

Les compos enregistrées sur "Origin" reposent sur la théorie des quatre éléments. "Dans la Grèce antique, l’air, le feu, l’eau et la terre permettaient de comprendre l’origine du monde. Nous sommes partis de là pour baliser notre travail. C’était une façon de revenir à l’essentiel, d’écouter nos inspirations personnelles. Avec Origin, nous avons fait abstraction des connaissances théoriques et des influences extérieures. Ici, tout est une question d'intuitions." Sensation de bien-être garantie.