Le magazine de l’actualité musicale en Fédération Wallonie - Bruxelles
par le Conseil de la Musique

Yves Paquet

Feel Good

Luc Lorfèvre

Des plages de Porto Alegre aux Fagnes, l’auteur-compositeur a suivi un parcours atypique qui nourrit un premier album aux couleurs pop.

Pop•Rock•Indie #album #pop

Des origines brésiliennes, une éducation en langue allemande dans les cantons de l’Est, des débuts dans les sphères house/drum & bass et, référence ultime sur laquelle il insiste, Blackout, le cinquième album studio de Britney Spears en 2007. « Bien que considérée comme une artiste mainstream, elle a pris le risque de n’y inclure aucune ballade. Chapeau Britney ! » Pas de doute, Yves Paquet a un profil aussi atypique que ses influences. Et ce n’est pas pour nous déplaire.

Sur son premier album Every Now and Then, il ne propose que des morceaux up-tempo. Entre le souvenir d’un premier amour de vacances (25-28), le refrain feel-good de Cycles, le bien-nommé Kingston, titre reggae réalisé avec Patrice (producteur de Ragga Muffin de Selah Sue) et une sérénade sentimentale bercée de cuivres (If I’m loosing you), le garçon laisse peu de place aux ondes négatives. « J’ai grandi avec les disques pop de mon père. Il écoutait Sting, Police, Tears For Fears, Phil Collins. Autant d’artistes qui mettaient du rythme et de la spontanéité dans les chansons même lorsqu’ils souhaitaient faire passer des sentiments plus sombres. À ces références des années 80 viennent se greffer mes racines brésiliennes qu’on retrouve sans doute dans ma façon d’aborder de manière détachée tous les styles. Au Brésil, les artistes n’ont pas peur de malaxer les genres. Il n’y a pas, comme ici, cette hiérarchisation entre musique “mainstream” et sérieuse. » 

Pianiste de formation, Yves Paquet a fait ses premiers pas dans la musique à Porto Alegre, la capitale de l’État de Rio Grande do Sul. « Adopté et élevé en Belgique, je suis reparti vivre au Brésil pendant deux ou trois ans. C’est là-bas, en 2012, que j’ai commencé à poser ma voix sur des projets de dj’s house. C’était une manière pour moi de mettre le pied à l’étrier sans me mettre trop en avant. De retour en Belgique, j’ai chanté en allemand sur le titre électro Ufo de The Subs qui est devenu un tube énorme. Ça m’a mis en confiance pour lancer mon propre projet. » Cycles, qui ouvre son premier album, est la première chanson pop originale qu’il a composée au piano et enregistré avec des instruments acoustiques. « Elle a servi de fil rouge à mon premier album. Pour la suite, j’envisage de mettre plus d’influences brésiliennes dans ma musique. Avec de la mélancolie mais toujours ce côté très chaud qui colle bien à ma personnalité. »


Yves Paquet
Every Now And Then
Universal Music