Le magazine de l’actualité musicale en Fédération Wallonie - Bruxelles
par le Conseil de la Musique

Tars

Stoner Sci-Fi

Jean-Philippe Lejeune

L’album 90% of Honesty sortira en vinyle sur un label créé pour l’occasion. Retour vers le futur avec Damien Polfliet, l’intelligence bien humaine derrière ce projet.

Pop•Rock•Indie #instrumental #space
Damien Polfliet, tête pensante de Tars

Nous vous en parlions dans notre numéro de mars 2020, Tars, projet instrumental basé sur un film de science-fiction, mené de A à Z par Damien Polfliet, voyait alors le jour sur les plateformes numériques. « Quand on l’a sorti via bancamp, on a directement eu de nombreuses demandes pour un support physique. Pourtant ces personnes avaient déjà acheté la version numérique… Dans ce style musical alternatif, le public est demandeur d’un bel objet. » Parallèlement à cette sortie physique (qui est retardée... les usines à vinyles sont surchargées et les délais de production explosent pour tout le monde - on y reviendra en septembre), Tars a rejoint un tout nouveau label créé par Christophe Davenne, l’un des guitaristes du projet. Music from Space and more a donc été créé spécialement pour le groupe mais aussi pour accueillir d’autres projets musicaux. « L’idée de départ c’était d’avoir plus de crédit vis-à-vis du milieu, de la presse et des organisateurs de concerts. Le but c’est d’y accueillir les prochaines créations de Tars et de fédérer un collectif qui rassemblera les productions d’amis musiciens ».


Damien Polfliet
Tars c’est un peu une BO, celle de ma vie à ce moment-là.

 

Mais revenons à l’album. Dans un style plutôt stoner, on y retrouve des ambiances proches de Tool et de Cult of Luna avec des montées en puissance bien orchestrées. Et pour cause, Damien est avant tout ingénieur du son, sa musique il la voit comme la création de matière sonore : « J’habille vraiment mes morceaux sur les riffs que ce soit de la guitare, de la batterie ou du synthé, il n’y a pas de processus systématique. Je ne suis pas un grand instrumentiste, j’ai des sons en tête. Interstellar c’est mon film de référence mais c’est aussi un prétexte, Tars c’est un peu une BO, celle de ma vie à ce moment-là. » Damien est d’ailleurs en train d’écrire un deuxième album, basé sur un autre film de science-fiction dont nous ne dévoilerons pas le nom, histoire de laisser planer le mystère. « Souvent j’ouvrais ma session Pro Tools, j’y mettais un titre et je bouclais le morceau en une soirée. J’avais 14 tracks et j’en ai gardé 11. Pour les connaisseurs du film ce n’est pas un hasard… » La musique de Tars, c’est comme une peinture avec ses côtés sombres, d’autres colorés ou même simplement en noir et blanc. Grâce à la magie du web, le projet a séduit tant un public métal que des fans de musique instrumentale, en Belgique et un peu partout dans le monde. Tars c’est aussi un groupe complet que l’on pourra écouter en live très prochainement (22.07 à Perwez après une tentative avortée en juin). En attendant si vous voulez les découvrir sur scène, un concert enregistré au Centre culturel d’Éghezée est disponible sur la page Facebook du groupe.